Requin longimane océanique

On était parti faire une croisière BDE, voir du requin marteau, du gris, du soyeux et nager dans des bancs de thons, de carangues et de barracudas, enfin tout ce que la Mer Rouge comporte de pélagiques. Au final on a fait une croisière Longimanus ! Vous me direz, c’est pas si mal, il s’agit en effet d’un très beau requin, sympathique et qui adore les plongeurs. Si, si, je vous assure !

Ci après quelques éléments qui devraient vous permettre d’aborder vos premières rencontres avec ce beau squale dans les meilleures conditions possibles.

Le requin océanique à aileron blanc (Carcharhinus longimanus)

Le requin océanique à aileron blanc (oceanic whitetip shark), dit longimanus (Carcharhinus longimanus) ou aileron du large, ou bien encore requin longimane (“qui a de longues mains”) peut atteindre 3,70 m de longueur, mais la taille la plus courante est aux alentours de 2,5 m. Il est facilement reconnaissable à sa première dorsale et à ses nageoires pectorales très développées aux extrémités arrondies et d’un blanc “sale” caractéristique. La partie supérieure du corps est de couleur gris/bronze en opposition avec son ventre totalement blanc. Il est souvent accompagné de poissons pilotes, mais rarement de rémoras.

Les extrémités blanches de ses ailerons lui serviraient de leurres pour attirer les poissons océaniques dont il se nourrit (thons, maquereaux…). C’est aussi un charognard qui a longtemps suivi les bateaux pour se repaitre des restes jetés par dessus bord par l’équipage et qui escortait les baleiniers pour prélever son obole lorsqu’un cétacé était tué. Ce comportement est à l’origine de sa mauvaise réputation chez les marins. Une réputation qui ne s’est guère améliorée lors du naufrage de l’USS Indianapolis en 1945 aux Philippines où la marine américaine lui a incombé la disparition d’une centaine de naufragés.

Le longimane est un requin généralement solitaire qui peuple toute la zone tropicale. C’est une espèce du grand large, qui fréquente parfois les récifs isolés. En Egypte, on le rencontre principalement dans le grand sud de la Mer Rouge. En hiver, période de reproduction, il est plus grégaire et remonte plus au nord vers les Brothers et Elphinstone pour conter fleurette.

C’est un requin opportuniste, curieux, pas peureux pour deux sous. Il est cité comme l’une des espèces potentiellement dangereuse pour l’homme, mais visiblement assez peu pour les plongeurs en néoprène + bouteille. Ce comportement serait lié à son mode de vie en haute mer où les proies potentielles sont rares et où il faut donc attaquer tout ce qui se présente, sans préavis ni état d’âme, pour survivre.

Plongées avec les requins longimanus

Pour plonger avec le requin océanique à aileron blanc, le plus simple est d’aller en Egypte, à Elphinstone en day-trip d’octobre à février. C’est là qu’on trouve la plus forte concentration de la Mer Rouge. Lors de notre séjour, on en comptait 5. Une fois sur place, pas la peine de le chercher, c’est lui qui vous trouve. Pas la peine non plus de se lever aux aurores ou de taper les 40 m comme pour les requins marteaux, il se ballade près de la surface à toute heure du jour et de la nuit. Quand il tourne sous les bateaux au mouillage, il suffit de s’accrocher à un pendeur dans 5 m d’eau pour profiter du spectacle.

Le longimanus est un requin qui fonce directement sur vous pour voir si vous ne pourriez pas lui servir de repas. Généralement au dernier moment il vous évite, puis revient tourner autour de vous pour finalement s’éloigner. Pas d’inquiétude, il reviendra vous voir un peu plus tard. S’il s’approche trop près, il suffit de lui donner un “gentil” coup de palme pour qu’il s’écarte. S’il reste face à vous en courbant le dos, c’est mauvais signe. Rester calme, d’abord souffler dans votre détendeur, si cela ne suffit pas souffler plus fort, si ca ne marche toujours pas, il faut alors réciter “Notre père, qui êtes aux cieux…” ou plus efficace en Egypte, un joli verset du Coran… Le plus dangereux, c’est quand des bateaux jettent à l’eau leurs restes de repas. Bien sûr il y a aussi le bain de minuit ou le snorkeling, le corps enduit d’huile de sardines et un doggy-bag à la ceinture, mais là c’est chercher un peu quand même…

Carcharhinus longimanus, un requin en voie de disparition

Malgré l’interdiction de toute pêche aux requins par l’Egypte en 2006, les guides de plongée reconnaissent rencontrer au fil des ans de moins en moins de longimanes, de marteaux et de gris à Elphinstone et aux Brothers. D’ici quelques temps le Triangle d’Or risque de devenir le “Triangle de la Mort” et ressembler de plus en plus à Ras Mohamed, la pointe sud du Sinaï, avec ses sites aux noms racoleurs comme Shark Reef et Shark Observatory autrefois si pourvus en squales, mais qui sont devenus de nos jours d’aussi bons spots à requins que la fosse de Villeneuve-La-Garenne !

Comme tous les requins, le longimanus fait l’objet d’une pêche intensive. La demande vient principalement de l’Asie où l’on consomme ses ailerons sous forme de soupe et où ses beaux appendices sont des produits de choix. La croissance du niveau de vie de ces pays (Chine en tête) fait craindre le pire pour les années à venir.

Il se pêche plus de 100 millions de requins par an dans le monde, principalement pour les ailerons qui représentent moins de 5% de la masse de l’animal.

La méthode de capture la plus utilisée est la palangre (lignes d’hameçons de plusieurs kilomètres). Généralement seuls les ailerons qui ont une valeur marchande importante sont prélevés tandis que le corps est rejeté à la mer. C’est ce qu’on appelle le shark finning. Coté horrible de cette pratique, les ailerons sont souvent découpés sur le requin vivant qui finit sa vie de grand coursier en agonisant au fond de la mer rongé par les crabes et les vers.
Tuer un si bel animal pour un bol de soupe gélatineuse…

Si dans l’imagerie populaire, le requin est un dangereux mangeur d’homme, en réalité c’est surtout l’homme qui est un dangereux mangeur de requins…



Séjour ou croisière, baptême de plongée ou formation avancée, plongée à thème (de nuit, en grotte, sur épave, etc.) en France ou à l’étranger : quelle que soit votre envie, Blue Lagoon vous aide à créer VOTRE voyage parfait !