Conseil Philippines

PHILIPPINES : PARADIS TERRESTRE
Comment ne pas s’émerveiller au réveil en prenant un café si vous contemplez ce paysage ? Vous êtes sur la terrasse du bar de l’hôtel DOLPHINE HOUSE aux Philippines, situé sur l’ile de Cebu. J’ai eu la chance de retourner aux Philippines en Avril dernier. J’avais déjà découvert un autre coin paradisiaque de cet archipel. L’île de Negros et son hôtel THALATTA RESORT, il y a 2 ans. La fatigue d’ un long voyage voir même un peu pénible (5 heures d’attente à l’aéroport de Doha), se fera bien vite oublié lorsque vous vous réveillerez sous la chaleur d’un beau soleil, en admirant un jardin luxuriant, avec ses oiseaux qui chantonnent et qui vous accueillent aussi chaleureusement que les philippins.
blue lagoon Philippines
Si un jour vous aussi vous avez une attente à Doha, je vous conseille de se reposer ou travailler dans le Lounge Bar de l’aéroport où vous trouverez un petit buffet de salades, d’hors‐d’oeuvre, de boissons chaudes et froides à volonté, des fauteuils confortable, et surtout loin du brouhaha de l’aéroport. Et si vous avez le même type d’attente à Hong Kong, je vous conseille de vous adresse au bureau d’information et de réserver un tour en ville pour découvrir cette mégapole aux milles et une couleurs.

En faisant le tour de l’hôtel, vous découvrirez son mini SPA, son terrain de tennis, et même de pétanques. Ses bars et restaurants, sa piscine, et sans oublier son centre de plongées. Un centre où vous trouverez tout ce qu’il faut. Du bon matériel, Nitrox, des dives masters et moniteurs passionnés et compétents avec une organisation sans faille. Au début, ils vous proposeront de commencer avec une plongées sur le récif qui se trouve juste devant l’hôtel. Ne croyez pas que vous êtes en train de perdre une plongée parce que vous n’êtes pas parti en bateau…C’est une plongée extrêmes riche et vous y retournerez avec plaisir durant votre séjour. D’ailleurs le récif est tellement proche et surprenant que c’est aussi un endroit idéal pour les non plongeurs adeptes du snorkeling.    blue lagoon Philippines blue lagoon Philippines
blue lagoon Philippines blue lagoon Philippines blue lagoon Philippines

Le côté organisation de la plongée est simple. Chaque jour en fonction du vent et du courant, vous trouverez un tableau annonçant les sites de plongées du lendemain. Il suffit de s’y inscrire. Si vous êtes certifié Nitrox, vous devez le préciser sur le tableau en vous inscrivant. Et rien ne vous empêche d’aller saluer les poissons clown, les nudibranches ou d’admirer les diverses sortes de coraux mous ou dures intacts ou de fouiller les alcyonnaires et les comatules à la recherches des mini crabes, des crevettes ou autres curiosités que vous n’avez peut-être jamais vu ailleurs, devant l’hôtel après avoir fait 2 plongées en bateau sur les sites un peu éloigné.

Un des sites les plus éloignés du centre se trouve à 45 minutes de navigation. C’est le fameux PESCADORE ISLANDE, devenu un parc marin qui est protégé des pêches à outrance. Ce site compte depuis 2 ans un nouvel habitant… un band géant de sardines. Et de temps en temps ce band attire les requins renards. On peut facilement faire plusieurs plongées autour de cette île et y découvrir chaque fois des nouveautés. C’est un des lieux, les plus riches des Visayas, avec Apo Islande situé en face de l’ile de Negros.

Que ce soit au sud ou au nord de DOLPHIN HOUSE, tous les sites sont avec peu de courant et peu profondeur (toute la richesse se trouve entre 5 ‐ 30m maximum), accessibles donc à tous les niveaux de plongeurs. Les premiers jours on apprécie la présence d’un Dive Master pour nous monter où se cachent les “petits vivants” de cet univers multicolore. Tantôt on cherche un hippocampe pygmée accroché sur une gorgone, tantôt un crabe “orang‐outan”, une crevette transparente dans son anémone, ou bien on attends qu’un couple de mandarins montrent son nez aux milieux des coraux. Vous avez compris c’est un endroit privilégié pour les photographes, surtout pour ceux qui aiment la photo rapprochée.

Côté pratique, vous pouvez amener tout votre matériel et votre détendeur (Din ou Etrier), par contre compte tenu du montant faible des tarifs de la location, je conseille de plus en plus aux plongeurs, de voir cette solution pour, d’une part ne pas s’encombrer avec des valises qui sont de plus en plus lourdes, et d’autres part, pour des feignants comme moi, de ne pas être obliger de rincer le matériel au retour de plongées. Sachez, de plus que les compagnies aériennes limitent le poids des bagages et les négociations à l’aéroport finissent toujours à notre désavantage avec un paiement de surtaxe. Vous n’avez pas trop besoin d’un gros et lourd phare mais un petit est de temps en temps est la bienvenue pour voir les surplombs.

N’espérez pas de perdre quelques kilos durant votre séjour. La carte du restaurant est assez sympathique et le chef cuisinier vous proposera chaque jour des menus différents aussi variés les uns que les autres. Des soupes succulentes, des mets de poissons ou de poulet aux fameux épices d’Asie, quelques plats de viandes bien relevés et des desserts étonnants vous ferons prendre rapidement quelques calories perdues bien sûr en plongée. Sans parler des succulents jus de fruits frais de mangues ou d’ananas, des cocktails avec ou sans alcool…

En fait tous les ingrédients sont là pour vous faire passer des vacances agréables. Un personnel à votre petit soin, les masseurs prêts à vous faire oublier votre mal aux dos, un chef qui vous fera découvrir les saveurs de cette région. Une faune et flore richissime dans des eaux chaude entre 25 et 30° pour vous émerveillera. Si vous vous ajoutez à tout ceci un cadre idyllique, un établissement qui sent la sérénité, le calme et une touche de luxe vous comprendrez aisément que je n’ai qu’un seul envie : y retourner.

Durant mon séjour j’ai eu la chance de faire quelques excursion terrestres et je me suis rendu compte que cette destination n’est pas destinée uniquement pour les plongeurs. Les non plongeurs trouveront largement leur bonheur. Des chutes de Kawasan au marché de Moalboal, de la galerie d’orchidées au fort Sen Padro à Cebu la nature vous offre des visites faciles et agréables. Attention quand on s’habitue à l’eau de mer à 29° on a des difficultés de nager sous la chute où l’eau atteint à peine 20°… Mais l’activité principale que je conseillerais aux non plongeurs c’est de se balader au long des récifs devant l’hôtel avec simplement palmes, masque, tuba (oubliez pas de mettre une combinaison légère ou un tee shirt pour éviter les coups de soleil). Vous pouvez même y amener les enfants car une plage de sable blanc (d’où le nom du lieu “White Beach”) fera le bonheur des petits. N’oubliez pas de vous munir des chaussures de mer afin d’éviter de marcher sur les coraux à marée basse.

Concernant les formalités, il suffit d’avoir le passeport valable 6 mois mois après la date du retour et il n’y a pas de visa pour les ressortissants français. Vous réglerez juste une taxe de sortie de 550 pesos (environ 10€ mais essayez de les avoir en monnaie locale) à l’aéroport le jour du retour. Il n’y a aucun vaccin ni obligatoire, ni conseillez. Ce qui ne devait pas vous empêcher d’avoir un bon anti moustique car même si le pays ne connait pas une période de mousson, il pleut épisodiquement durant la journée et de temps en temps ces petites bêtes viennent gouter le sang frais des touristes.

Bref, je pense que les Philippines se présentent aujourd’hui comme une destination idéale pour les plongeurs, les groupes composés de plongeurs ainsi que non plongeurs, et les familles. C’est dommage qu’on ne connaissent pas assez ce bel archipel. Lors de mon séjour, j’ai eu l’occasion de voir d’autres sites et d’autres possibilités pour découvrir ces îles et Blue Lagoon vous proposera sous peu une mini croisière entre Apo Island, Pescatore Island, et Siquijor et des séjours sur l’île de Bohol, et des séjours mixtes entre Moalboal et Malapasqua (extrême nord de l’ile de Cebu) où l’on risque de croiser des requins renards, marteaux, et quelques raies mantas.